massage-aux-bols-tibetains-massage-sonor

LES BOLS CHANTANTS

Les bols chantants sont originaires du Népal et du Tibet. Nous en trouvons aussi en Inde.
Les moines tibétains les utilisent pour soutenir leur méditation.
La qualité des bols dépend de la composante de leur alliage. Idéalement, ils sont composés de 7 métaux : argent, fer, mercure, étain, cuivre, plomb, or associés respectivement aux 7 jours de la semaine, aux 7 centres d’énergie (chakra) du corps et aux 7 astres du système solaire.
 
Cet alliage leur confère une qualité de sons particulière et une plus grande gamme d’harmoniques.
 
Les médecins tibétains et les chamanes considèrent que les sons des bols ont des propriétés thérapeutiques.

LES SONS DES BOLS
 
Que ce soit en relaxation de groupe ou en séance individuelle, il s’agit de se laisser porter par les sons, et non pas seulement de les écouter avec nos oreilles. L’on peut se ressentir baigner dans les ondes que produisent les sons des bols. On dit alors que chacune de nos cellules est emplie de ces ondes ou vibrations.
L’énergie est vibration. Et tout est énergie. Nous sommes nous-mêmes un champ vibratoire. Nous sommes donc constamment soumis à ces vibrations mais celles-ci ne sont pas toujours harmonieuses.
La pratique des bols agit sur la circulation des champs vibratoires et rétablit l’harmonie. De ce fait, elle nous soutient dans un processus de guérison ou de mieux-être mais nous ne pouvons pas dire que cette pratique nous guérit.
Néanmoins, elle soulève des blocages de circulation énergétique, elle aide au lâcher prise et apaise le mental.
Nous pouvons chacune et chacun être attirés par certains sons plutôt que d’autres, il est intéressant d’en prendre conscience .
Chaque son aura un effet spécifique sur le corps et le mental.
 
Les bols sont soit frappés soit nous les faisons chanter en faisant tourner le bâton sur le bord.

LA SEANCE

Elle se pratique en individuel ou en groupe. 
 
Une séance de bols chantants n’est pas à but thérapeutique et ne peut donc se substituer à un traitement médical.